kj.jpg

«Luisa RAMPON, intemporelle et contemporaine, unit dans le même temps de la création, la masse hétérogène et première de la matière et l’infinie concentration de la face humaine. Elle se débarrasse des superflus de l’apparence, et la puissance du métal incarne à vif la mystérieuse énergie de l’existence. Sculpture plurielle, où l’aigu de la densité étreint la trace chaotique des origines. L’espace évidé est fendu par une lame visagière qui s’abandonne à la pure présence de l’essentiel.
Formidables tracés de tête, en plaques de chair tranchée, en instance d’éternité.»

Christian Noorbergen, critique d'art